L'association conteste...

Publié le par Claude

Le dossier GCO continu à faire son petit chemin, mais fort heureusement pas encore l'autoroute. 

Pour la réalisation de cette dernière, le concessionnaire a besoin de bien plus de surface que cela était initialement prévu. 

En effet pour éviter de passer les agglomérations avec les gros engins des chantiers, il devra créer des pistes de travaux et cela impactera les surfaces agricoles, mais aussi,  les vergers et une nouvelle fois la forêt à Kolbsheim.

Pour cette dernière, cela sera une vraie catastrophe environnementale car la surface qui va disparaître ira du simple au double, soit un total de 6 ha environ. En plus de cela, des chemins d'accès aux parcelles seront supprimés et cela sera un handicap considérable pour les riverains, qu'ils soient propriétaires ou locataires. 

Une indemnité de 100€ est proposée par parcelle, et non à la surface de cette dernière.  Cela ne nous convient pas, car là aussi et en plus le dédommagement du peuplement n'est pas clair.

Le constructeur aura la charge de reboiser mais là encore, cela reste flou. Pour l'instant notre association l'interroge avec insistance sur le sujet. 

Concernant les vergers touchés, il nous est difficile d'accepter que certains vergers en limite de la zone a impacter soit arrachés, alors que notre association souhaite tout faire pour les préserver lors de l'aménagement foncier. Détruire des fruitiers c'est détruire, le travail de nombreuses d'années d'entretien et de soins, mais c'est surtout subir une perte de récolte et ceci pour les 12 à 15 prochaines années. Cela est vraiment inconcevable!

Nous avons une pensée particulière pour la ferme Diemer qui perdra une grosse partie son outil de travail, car pour elle il se n'agit plus d'un verger "hobby", mais de son outil de travail puisqu'elle vit de ses fruitiers.

Notre association est consciente que nous ne pourrons pas tout éviter, mais il y a des limites à la connerie,  surtout quand il s'agit de tirer aveuglément des traits sur une carte. La réalité de terrain est tellement différente de celle du papier, donc nous demandons d'adapter le dossier à la cette réalité.

Et en dernier les terres agricoles, dont la surface qui sera utilisée temporairement sera énorme, mais où le calcul des indemnités s'est fait en accord avec les spécialistes de la chambre d'agriculture.

 

Le secteur de la forêt en exemple!

Le secteur de la forêt en exemple!

Comme vous l'aurez tous compris, nous ne pouvons vraiment pas accepter cela! 

Un rendez-vous pour une visite sur le terrain a été demandé, et nous espérons avoir une réponse rapidement. 

Ce dossier sera, si notre information est correcte, sera soumis à une enquête publique. 

Cette dernière vous donnera l'occasion de vous exprimer massivement contre cette grosse destruction , mais d'ici là, notre association continuera à être très vigilante sur l'impact de ces travaux. 

Nous ne manquerons pas d'informer nos adhérents sur l'évolution de nos démarches. 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article